Texte libre

Recherche

Articles Récents

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 07:28
Un serpent de mer... refait surface

cote rotie guigalCôte-Rôtie et Condrieu : ces deux vignobles célèbres sont menacés par le futur tracé de la voie ferrée permettant le contournement de la ville de Lyon. Plusieurs grands noms des milieux viticole et politique de la Vallée du Rhône font entendre leur voix pour éviter le pire.

Marcel Guigal, figure incontournable des vins de la vallée du Rhône et Christian Paly, président des vins AOC à l’INAO et Georges Fenech, député UMP et candidat aux prochaines élections municipales lyonnaises, donnent de la voix pour défendre leurs intérêts, et ceux des vignobles du Rhône nord.

Le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise prévoit en effet que la voie ferrée traverse la région d’ici à 2020, venant au passage mordre sur les vignobles de Condrieu et de la Côte-Rôtie. D’après Marcel Guigal, ce contournement serait assimilable à « une voie ferrée sur les Champs-Elysées » ! Les producteurs et représentants se sentent menacés, car comme Christian Paly le mentionne « l’une des particularités d’une AOC est d’être ni remplaçable ni transposable ». D’où leur tentative visant à faire modifier le tracé de la voie.

Une lettre ouverte au ministre des transports a été envoyée et signée par 80 députés et 11 sénateurs, afin de faire connaître leur point de vue. D’après eux, si la voie ferrée passait comme prévu le long des vignobles, c’est « la qualité et la réputation mondiale de ces crus de la vallée du Rhône » qui en serait atteinte.

Le ministre des transports se défend en assurant que des études ont été initiées en 2005 et présentée à la concertation publique.

 A suivre ...

Partager cet article

Published by Entre Deux Verres
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog